Autorisation

 
  •  Quattro persone di Kiev hanno picchiato uno straniero 
  •  Schengen biometrico: aggiotaggio tra gli ucraini 

L'Ecosse restera-t-elle dans le Royaume-Uni?

51% des Ecossais interrog?s se disent favorables ? l'ind?pendance de leur r?gion au printemps 2016, apr?s 307 ann?es pass?es dans le giron britannique. C'est ce qui ressort d'un sondage publi? hier. Le gouvernement britannique a r?agi en promettant quelques concessions, si le "non" ? l'ind?pendance devait l'emporter. Les partisans du maintien au sein du Royaume-Uni vont d?voiler sous peu leur plan d'action d?taill?. Ils promettent d?j? une plus grande autonomie de la r?gion en cas de victoire du "non". L'Ecosse aurait ainsi un plus grand pouvoir de d?cision en mati?re fiscale et de protection sociale, notamment. D'apr?s le ministre des Finances britannique, les trois partis repr?sent?s au Parlement de Londres sont d'accord.

Ce que veulent les ind?pendantistes

Cette tentative d'inverser la tendance ne convainc bien ?videmment pas les partisans du "oui". Parmi eux, le Premier ministre ?cossais qui parle de "mesure d?sesp?r?e", ou encore la num?ro deux du Parti national ?cossais, Nicola Sturgeon, qui remarque que cette annonce arrive un peu tard, ? 10 jours seulement du vote. Les ind?pendantistes esp?rent pouvoir mieux profiter de leurs exploitations p?troli?res et r?orienter leur politique plus ? gauche que ne le permet le gouvernement conservateur de Londres.

Deux choses encore ? d?finir

Les deux gros points ? ?claircir en cas de victoire du oui seront le partage de la manne p?troli?re et le choix de la monnaie, car le Royaume-Uni a pr?venu qu'il ne partagerait pas la livre Sterling avec des s?cessionnistes. Les grandes entreprises, elles, menacent d'une fuite des capitaux, d'une augmentation sensible des prix dans cette r?gion qui repr?sente 9% environ du PIB du Royaume-Uni. Chaque voix comptera, le 18 septembre. Les jeunes seraient majoritairement pour l'ind?pendance. Le vote a d'ailleurs ?t? ouvert aux moins de 18 ans. Les 60 ans et plus, au contraire, pr?f?rent rester rattach?s au Royaume-Uni. Le porte-?-porte va donc s'intensifier dans les prochains jours. Ailleurs en Europe, ce r?f?rendum fait peur aussi. Si le "oui" devait l'emporter, certains gouvernements comme la France et l'Espagne craignent qu'il ne fasse des ?mules dans d'autres r?gions ? vell?it?s s?paratistes.

Laissez un commentaire
Video du jour
Nouvelles
  • Dernier
  • Lire
  • Commentes
Calendrier contenu
«    December 2016    »
MonTueWedThuFriSatSun
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031